fbpx

Le crowdfunding immobilier: tendance à suivre ou à éviter en 2023?

Crowdfunding Immobilier : tendance à suivre ou à éviter en 2023 ?
Sommaire de l'article

Le crowdfunding immobilier est une tendance qui prend de plus en plus d’ampleur dans notre pays et vient dépoussiérer nos méthodes d’investissement archaïques. Le financement participatif immobilier – en bon français de France ! – permet de soutenir financièrement des projets de construction ou d’investissement, en faisant appel à des particuliers. Les sommes engagées par ces derniers le sont, en échange d’intérêts, qu’ils percevront selon la durée et le montant des fonds investis. Mais alors, faut-il se lancer dans le crowdfunding immobilier pour faire fructifier son argent en 2023 ? Voyons ensemble dans cet article les avantages et les inconvénients de ce type de placement, mais définissons dans un premier temps ce qu’est le financement participatif.

Qu’est-ce que le crowdfunding immobilier ?

Le financement participatif n’est pas un placement éphémère à la mode. Il s’est largement imposé dans le paysage des possibilités d’investissement et a, assurément, de beaux jours devant lui, y compris naturellement dans le domaine de l’immobilier. Ce type d’investissement se targue d’un taux d’intérêt qui frise en moyenne les 10 %. On comprend donc qu’il séduise de plus en plus les particuliers investisseurs, qui voient là un actif sûr et rentable dans lequel il est judicieux d’investir, pour diversifier son portefeuille financier.

Le crowdfunding immobilier n’est pas différent de ses autres formes. Les transactions sont réalisées sur une plateforme de financement participatif en ligne, qui sert d’intermédiaire entre ceux qui souhaitent lever les fonds nécessaires au financement de leur projet, et les investisseurs. C’est une méthode d’investissement ultra-simple, à la portée de tous, réalisable en quelques clics depuis n’importe quel ordinateur. On comprend donc l’engouement pour cette tendance d’investissement, à l’heure du tout numérique. L’investisseur est encouragé à participer, dans la mesure où les sommes demandées, mais surtout les rendements espérés, sont affichés en toute transparence.

Les projets les plus répandus sont actuellement des campagnes pour des éco-constructions pour des immeubles, voire des quartiers entiers, mais également des projets d’habitats partagés, de rénovation dans des bâtiments anciens, ou encore la construction de lotissements résidentiels.

Les avantages du financement participatif dans l’immobilier

Une alternative séduisante aux prêts usuels

Le crowdfunding est une alternative très intéressante face aux crédits immobiliers conventionnels, même si ceux-ci affichent en cette période un taux d’intérêt exceptionnellement bas. En effet, les banques souffrent d’une méfiance de la part des usagers. En parallèle, la difficulté de voir sa demande de crédit acceptée va grandissante. D’où l’essor du crowdfunding immobilier comme excellente alternative au prêt bancaire immobilier classique qu’ont connu nos parents et grands-parents. Certains coupent la poire en deux et optent pour le crowdfunding pour une partie des fonds à remprunter, de manière à solliciter une somme moins importante auprès de leur banque et se donner ainsi de meilleures chances d’obtenir un accord.

Le crowdfunding est plus rentable que le livret A

Le financement participatif immobilier affiche un taux de rendement dans une fourchette de 7 à 13 %, quand le livret A annonce un taux de 3 % au 1ᵉʳ février 2023. Le crowdfunding est par conséquent un placement rudement attractif, avec un rendement quasi assuré si l’on choisit avec minutie les projets dans lesquels on investit.

Le crowdfunding immobilier s’adresse à tous les profils

Chacun peut se lancer dans le financement participatif immobilier : de l’investisseur novice à celui plus aguerri dans ce domaine. Les “petits” investisseurs peuvent être tentés par des placements dans la valeur sûre qu’est la pierre, mais leurs fonds disponibles pour investir ne sont pas suffisants. C’est là que le crowdfunding apporte une solution adaptée à toutes les bourses. L’investisseur participe au financement à la hauteur de ses possibilités et devient ainsi propriétaire d’un pourcentage du bien.

Le financement participatif immobilier donne du sens à votre épargne

En observant attentivement les projets proposés, et une fois fait le tri opportun de ceux qui se révèlent réellement intéressants, il est fort probable que certaines propositions vous parleront plus que d’autres. Vous serez d’autant plus satisfait de participer à un financement participatif immobilier proche de vos valeurs et de ce qui a du sens pour vous. Investir dans des projets qui vous tiennent à cœur, voilà une excellente manière de mêler l’utile à l’agréable !

Les inconvénients du crowdfunding immobilier

Le risque de perdre son capital

Vous le savez si vous êtes un familier du monde des finances, un placement rentable est un placement qui représente des risques. Aucun placement miracle n’existe ! En règle générale, l’équation est simple : plus le risque encouru est élevé, plus les gains peuvent se révéler l’être aussi, ou pas. Le crowdfunding ne fait pas exception, et un risque de perdre les fonds investis existe bel et bien. La crise économique ou encore une mauvaise gestion peuvent entraîner l’échec d’un projet immobilier. Pour limiter vos risques de perdre votre capital, soyez toujours vigilants dans les projets sur lesquels vous vous positionnez. Même si les plateformes de crowdfunding font déjà un premier tri dans le nombre de demandes sans cesse grandissant, il vous appartient de mener votre petite enquête pour bien comprendre dans quoi vous investissez vos fonds. Mesurez, autant que faire se peut,  la faisabilité du projet et tentez de quantifier les risques avant de vous lancer.

La menace de fâcheuses déconvenues

Nombreux sont les projets qui ont pu voir le jour grâce au financement participatif immobilier. Cela dit, beaucoup aussi n’ont pas été conduits à terme puisque la totalité des fonds nécessaires n’avait pas été rassemblée. Restez prudent et lisez attentivement les conditions de participation au financement. Que se passe-t-il si les fonds ne sont pas suffisants ? Quelles sont les modalités de remboursement ? Les rendements ne sont-ils récupérables qu’une fois la construction terminée ou le bien vendu ? Qu’advient-il si le logement se révèle invendable ? Et si les sous-traitants responsables de la construction font faillite ? D’innombrables évènements peuvent venir affecter la rentabilité de votre investissement : ouvrez l’œil et le bon et faites preuve de bon sens. Avec l’expérience, vous verrez que tous ces éléments vous sembleront évidents.

Le risque d’illiquidité

Bien que le crowdfunding soit ouvert à tous, vous ne devez placer que des sommes dont vous n’avez rigoureusement nul besoin pour vivre. Si vous deviez être amené à rencontrer de graves difficultés personnelles, il ne vous serait pas possible de récupérer vos fonds pour en disposer. Aucune revente rapide ne peut être envisagée : vous êtes engagé sur toute la longueur des échéances annoncées au départ.

Comment investir en crowdfunding immobilier ?

Il existe de nombreuses plateformes très qualitatives, et je vous recommande de faire vos recherches selon vos objectifs, le montant que vous souhaitez investir, et le risque que vous êtes prêt à prendre.

Personnellement, j’investis sur Anaxago pour les projets en France, et Invest Dubaï, à l’étranger (plus précisément à Dubaï comme son nom l’indique 😄).

Si vous voulez en savoir plus, j’ai rédigé deux articles sur ces plateformes :

Si vous souhaitez faire le point sur vos investissements, notre équipe vous rappelle gratuitement :

Être rappelé(e)
Fin de l'article
Partager
Partager
Partager
LinkedIn
Partager
Partager
Partager
Louis Chevalier
Louis Chevalier
Expert financier, Louis Chevalier est un ancien banquier d'affaire, et traite aussi bien d'investissements classiques comme de deals plus exotiques pour Le Journal de l'investisseur.
Louis Chevalier
Louis Chevalier
Expert financier, Louis Chevalier est un ancien banquier d'affaire, et traite aussi bien d'investissements classiques comme de deals plus exotiques pour Le Journal de l'investisseur.
Articles similaires
Qu'est-ce que la capitalisation boursière ?
Bourse
Louis Chevalier

Qu’est-ce que la capitalisation boursière ?

Les différentes catégories de capitalisation boursière, leurs définitions et certaines actions qui sont classées dans ces groupes. La capitalisation boursière d’une entreprise est la valeur totale en dollars de toutes les actions qu’elle a en circulation, multipliée par son prix. Les trois principales catégories sont les sociétés à grande capitalisation (supérieure à 10 milliards de dollars), les sociétés à moyenne capitalisation (entre 2 et 10 milliards de dollars), et les sociétés à petite ou micro capitalisation (inférieure à 2 milliards de dollars).

Lexique
Bastien Puccini

Entreprises “croissance” vs entreprises “valeur”, quelle différence ?

La croissance et la valeur sont deux approches fondamentales, ou styles d’investissement dans les actions. Les investisseurs axés sur la croissance recherchent des sociétés qui offrent une forte croissance des bénéfices, tandis que les investisseurs axés sur la valeur recherchent des actions qui semblent sous-évaluées sur le marché. Comme ces deux styles se complètent, ils peuvent contribuer à diversifier votre portefeuille lorsqu’ils sont utilisés ensemble.

Guide Débutant
Ouvrir un wallet

Fichier .pdf à télécharger gratuitement

* Champ requis

360

L'investissement

La newsletter

Opportunités, analyses, guides, tout le contenu pour booster et maitriser vos finances personnelles

* champ requis

Guide Débutant
Ouvrir un wallet Tezos

Fichier .pdf à télécharger gratuitement

* Champ requis