fbpx

Actions – Comment optimiser l’imposition des actions ?

Actions
Sommaire de l'article

Comment sont taxés les produits financiers ?

Définition

Les revenus financiers proviennent des titres détenus, tels que les actions, les obligations, les contrats d’assurance vie, ect… Il ne faut pas les confondre avec la plus-value réalisée lors de la revente. L’imposition sur les plus-values est en effet différente. Ces revenus peuvent provenir d’investissements à revenus fixes ou variables.

Investissements à revenus fixes

  • Obligations et autres titres de créances négociables
  • Bons émis par le Trésor public
  • Créances sur les obligations en espèces
  • Dépôts et garanties
  • Autres

Investissements à revenus variables

  • Dividendes, acomptes sur dividendes et distributions exceptionnelles. Ce sont les distributions les plus fréquentes.
  • Distributions liées à une modification du capital de la société. Il s’agit des remboursements d’apports ou de primes d’émission versés aux associés ou aux actionnaires.

Imposition des revenus

Les revenus des placements financiers perçus depuis le 1er janvier 2018 sont soumis, sauf exception, au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 12,8 % + 17,2 % (cotisations de sécurité sociale). On utilise généralement le terme anglais de flat tax pour parler du taux global de 30 %.

Cependant, il est tout à fait possible d’opter pour une imposition au barème progressif si cela est plus avantageux.
Lors du versement de ces revenus, un prélèvement forfaitaire obligatoire mais non libératoire est effectué par l’organisme payeur, sauf si une exonération est accordée. Ce prélèvement constitue un paiement anticipé de l’impôt sur le revenu.

 PFUImpôt progressif
Imposition12,8 % + 17,2 % (cotisations de sécurité sociale) = 30 %Tranches marginales d’imposition
+ 17,2 % (cotisations de sécurité sociale)
Déduction forfaitaire sur les revenus des investissements (dividendes, etc…)Aucune40 %
Déduction forfaitaire sur les gains en capital résultant de la venteAucune– Entre 2 et 8 ans de détention : 50 %
– Plus de 8 ans de détention : 65 %

Exemple

Supposons que vous soyez une personne seule avec un revenu annuel de 40 000 euros. Vous n’appliquez aucune réduction d’impôt ni déduction fiscale. Vous aurez donc 6 017,75 € d’impôts nets à payer (cf. comment vos impôts sont-ils calculés ?) et votre tranche d’imposition marginale sera de 30%.

Vous avez acheté, il y a 12 ans, 100 actions Airbus à 16,00 € l’action. Vous les revendez 90,00 € chacune cette année.

Ainsi, vous avez réalisé une plus-value de (100*90,00) – (100*16,00) = 7 400 €.
Il ne vous reste plus qu’à determiner quelle option est la plus avantageuse entre le Prélèvement Forfaitaire Unique ou l’imposition progressive :

 PFUImpôt progressif
Plus-value7 400 €7 400 €
DéductionAucune65 % * 7 400 = 4 810 €
Montant imposable7 400 €7 400 – 4 810 = 2 590 €
Taux d’imposition30 %30 % + 17,2 % = 47,2 %
Impôt net30 % * 7 400 = 2 220 €47,2 % * 2 590 = 1 222.5 €

Conclusion

Dans cette situation, il serait plus intéressant d’opter pour l’impôt progressif. En effet, en choisissant cette option, vous paierez 997,5 € de moins qu’en optant pour la flat tax.

Les situations pouvant parfois être délicates au vue des nombreuses exceptions, nous vous recommandons fortement de vous faire accompagner. Demandez à être rappelé gratuitement, nos experts répondrons à vos questions.

Fin de l'article
Rejoignez la communauté

Ne manquez plus une bonne opportunité d’investir ou de se former

* Champ requis

Share on facebook
Partager
Share on twitter
Partager
Share on telegram
Partager
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Bastien Puccini
Bastien Puccini
Bastien Puccini est l'un des co-fondateur du Journal de l'Investisseur. Conseiller privé en gestion de patrimoine, il est spécialisé dans la gestion d'actifs financiers et la fiscalité immobilière. Ayant étudié la finance comportementale au sein du réseau University of California aux Etats-Unis, il y a intégré Honor Society. Il a depuis rejoint de nombreux réseaux professionnels et travaille en collaboration avec des experts-comptables, avocats, banquiers et assureurs.
Autres articles
Qu'est-ce que la capitalisation boursière ?
Qu’est-ce que la capitalisation boursière ?

Les différentes catégories de capitalisation boursière, leurs définitions et certaines actions qui sont classées dans ces groupes. La capitalisation boursière d’une entreprise est la valeur totale en dollars de toutes les actions qu’elle a en circulation, multipliée par son prix. Les trois principales catégories sont les sociétés à grande capitalisation (supérieure à 10 milliards de dollars), les sociétés à moyenne capitalisation (entre 2 et 10 milliards de dollars), et les sociétés à petite ou micro capitalisation (inférieure à 2 milliards de dollars).

Lire l'article
Rejoignez la communauté

Ne manquez plus une bonne opportunité d’investir ou de se former

* Champ requis

Bastien Puccini
Bastien Puccini
Bastien Puccini est l'un des co-fondateur du Journal de l'Investisseur. Conseiller privé en gestion de patrimoine, il est spécialisé dans la gestion d'actifs financiers et la fiscalité immobilière. Ayant étudié la finance comportementale au sein du réseau University of California aux Etats-Unis, il y a intégré Honor Society. Il a depuis rejoint de nombreux réseaux professionnels et travaille en collaboration avec des experts-comptables, avocats, banquiers et assureurs.
Autres articles
Investir
Investir – Comment investir en 2021 ?

Aujourd’hui il y’a un coût d’opportunité à garder des liquidités. Autrement dit, il y’a un coût non négligeable à garder ses liquidités sur des placements classiques alors qu’il est possible d’investir sur des placements plus risqués mais avec un rendement de l’ordre de 10 % par an

Lire l'article

Être rappelé(e) par un conseiller

* Champ obligatoire