fbpx

LIBORGATE : le Scandale du LIBOR

LIBORGATE : le Scandale du LIBOR
Sommaire de l'article

Dialogues Interbancaires

LIBOR : le taux qui détermine les échanges entre les banques

Tout a commencé une soirée de printemps en avril 2008. Comme chaque jour depuis les années 80, les 8 plus grandes banques britanniques ont publié à 11h45 les taux de change avec lesquels elles prêtent de la liquidité aux autres banques : le taux de change interbancaire. Développé durant les années 70, le marché interbancaire est un marché d’échange d’argent entre les banques. Ces dernières peuvent s’échanger des actifs à court terme, ou de la « liquidité », d’une durée dite courte : entre 1 jour et 1 an.

La liquidité est l’argent immédiatement disponible pour une banque. Cette liquidité permet aux institutions financières mondiales de financer leurs activités quotidiennes. Le marché des taux de change interbancaires est dédié aux professionnels du secteur financier et il est exclusivement réservé aux banques. Chacune calcule ce que va lui coûter d’échanger des liquidités avec les autres banques sur plusieurs périodes, avant la publication officielle de ses chiffres. En raison des différents types d’opérations et de la pluralité de leurs besoins, les banques calculent leurs frais sur différents laps de temps :

  • Une journée (aussi connue sous le nom de l’EONIA, Euro Over Night Index Average)
  • Un mois
  • 3 mois
  • 6 mois
  • 12 mois (1 an)

Une fois que toutes les banques ont calculé leurs résultats, une moyenne est déterminée pour chaque période et les taux de change interbancaires peuvent être publiés. Ces taux sont publiés par une agence indépendante qui garantie l’exactitude et la neutralité des calculs des taux obtenus par les banques. Cette agence, connue sous le nom de British Banker Association, ou encore BBA, gère 230 banques membres et opère dans 50 pays. Cette dernière publie les cotations des taux interbancaires sous le nom de LIBOR (London Inter-Bank Offered Rate). Chaque marché bancaire de dimension internationale possède ses propres méthodes de calcul : aux Etats-Unis, le taux est connu sous le nom d’USD LIBOR; en Europe, c’est l’EURIBOR, au Japon le LIBOR yen, etc…

La garantie de transparence structurelle du marché interbancaire, âgé d’à peine cinquante ans, et les taux qui y sont pratiqués, est essentielle afin de garantir la confiance des investisseurs et particuliers dans le système bancaire.

Tous les mercredis, recevez toute l’actualité et les meilleures opportunités d’investissement sur les marchés financiers et les cryptomonnaies

Contenu sponsorisé

Au coeur de la tempête financière mondiale

Avril 2008 : les taux de la discorde

En avril 2008, les marchés financiers mondiaux étaient, comme à leur habitude, loin d’être calmes. La crise des sub-primes a éclaté quelques mois plus tôt aux États-Unis et elle entraine avec elle un tsunami qui affecte, sous une forme ou une autre, tous les marchés financiers de la planète. 

En parallèle de cette tempête outre-atlantique, une banque britannique révèle des informations qui produisent l’effet d’une bombe en ce qui concerne les relations interbancaires et les échanges entre les banques. Il s’avère que depuis 2005, un des piliers de l’industrie bancaire britannique, la banque Barclays, a indiqué à ses traders de « jouer » avec leurs calculs de taux de change interbancaires, s’offrant ainsi des positions artificiellement plus favorables. La banque a ensuite avoué avoir publié des cotations avec des taux manipulés tant à la hausse qu’à la baisse. Cette pratique a permis à l’institution de taille mondiale d’avoir un avantage considérable face aux autres banques en matière de prix d‘échange, lui donnant un accès à davantage de liquidités et de transactions. 

La patronne du British Banker Association, Angela Knight, annonçait : « certains de nos membres sont soupçonnés d’indiquer des taux inexacts au risque de provoquer une distorsion de marché. » Une fois que l’agence BBA commença à vérifier plus précisément les publications bancaires de ses membres, la partie submergée de l’iceberg fut révélée : la banque dissimulait également une forte instabilité bancaire à travers des communications volontairement fausses.

À la suite de l’éclatement de ce scandale, d’autres banques bien établies et de taille similaire à Barclays furent épinglées pour avoir, elles aussi, publié des chiffres falsifiés. Parmi ces banques, nous pouvons compter :

  • Citigroup
  • Crédit Suisse
  • Deutsch Bank
  • HSBC
  • JP Morgan Chase
  • Lloyds Banking Group

Ce scandale affecta fortement la solidité des institutions financières, déjà bien affaiblies par la crise des sub-primes.

Décembre 2021

Et aujourd’hui, où en sommes-nous ?

À la suite de cette onde de choc qui ébranla les marchés financiers mondiaux, le Parlement européen rédigea un règlement en 2016 afin de poser les bases d’un nouveau cadre réglementaire plus transparent et structuré.

L’institut européen des marchés monétaires, EMMI, a annoncé que certains taux de change interbancaires, tels que le LIBOR ou encore l’EONIA, seront supprimés à partir de fin décembre 2021 et remplacés par le taux €STER. Dans le communiqué du règlement Benchmark, ou MBR, il a été décidé qu’afin de faciliter la transition vers les nouveaux taux qui détermineront les échanges interbancaires des devises concernées (EUR, GBP, USD, CHF, JPY), les acteurs du marché doivent dès maintenant anticiper leur transition vers ces nouveaux taux. 

Vers une démocratisation des Taux Sans Risque ?

Les nouveaux taux des échanges interbancaires seront des taux dits « sans risque », aussi connus sous le nom Risk Free Rates ou RFR. Selon l’autorité des marchés financiers, l’AMF, ces derniers ont vocation à devenir de nouveaux indices de référence standards. Ces taux seront calculés de la même façon que les Risk Free Rates (RFR), aussi appelés « taux sans risque ». Les taux sans risque sont réservés aux emprunts d’Etat, et garantissent leur rentabilité tout en présentant un très faible risque de faillite.

Le scandale du LIBORGATE met en lumière la nécessité d’instaurer un cadre règlementaire capable d’assurer l’intégrité d’un système bancaire trop complexe pour être infaillible. Cet événement devenu choc économique nous montre que le moindre grain de sable dans les rouages du système est capable d’ébranler l’économie mondiale.

Pour rester informé sur l’actualité économique et financière, abonnez-vous à notre Newsletter bourse et recevez toutes les semaines nos meilleurs insights.

Tous les mercredis, recevez toute l’actualité et les meilleures opportunités d’investissement sur les marchés financiers et les cryptomonnaies

Contenu sponsorisé

Fin de l'article
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur telegram
Partager
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
Partager
Partager sur email
Partager
Partager sur reddit
Reddit
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Hadar Zaslansky
Hadar Zaslansky
Hadar Zaslansky est l'une des autrices du Journal de l'Investisseur. Travaillant actuellement en tant qu'analyste en Private Equity en Financement des Fonds, elle s'est spécialisée dans la Gestion du Patrimoine Financier au sein de l'école de commerce SKEMA à Paris. Elle accompagne les entreprises de gestion dans leurs choix d'investissements.
Hadar Zaslansky
Hadar Zaslansky
Hadar Zaslansky est l'une des autrices du Journal de l'Investisseur. Travaillant actuellement en tant qu'analyste en Private Equity en Financement des Fonds, elle s'est spécialisée dans la Gestion du Patrimoine Financier au sein de l'école de commerce SKEMA à Paris. Elle accompagne les entreprises de gestion dans leurs choix d'investissements.
Autres articles
Immobilier : Quel sera l’impact du télétravail sur les prix ?

Les entreprises commencent à reconnaître les avantages du télétravail, et de plus en plus d’employés se retrouvent régulièrement à travailler à domicile. L’impact que cela aura sur les prix de l’immobilier reste à voir, mais beaucoup prédisent que les prix vont baisser car les gens ont besoin de moins d’espace pour leur maison.

Lire l'article
SCPI
SCPI – Diversifier son patrimoine à travers la SCPI

Depuis presque 20 ans, nous assistons à une financiarisation des actifs immobiliers. Réelle classe d’actifs pour les investisseurs, l’immobilier est devenu ces dernières années un réel atout à ne pas négliger au même titre que les investissements financiers. Parmis ces actifs, découvrez la SCPI.

Lire l'article

Être rappelé(e) par un conseiller

* Champ obligatoire