fbpx

La SPAC médiatique de Donald Trump

Truth Social - SPAC TRUMP
Sommaire de l'article

Mercredi, l’ancien président des Etats-Unis Donald Trump dévoilait son intention d’introduire en bourse une nouvelle société de médias sociaux et de streaming conservateur en fusionnant avec une société d’acquisition à vocation spécifique (SPAC, Specific Purpose Acquisition Company) connue sous le nom de Digital World Acquisition.

Mais même dans le monde souvent indompté des SPACS, le Trump Media Technology Group se démarque – et pas seulement en raison de sa tête d’affiche. Les sociétés qui s’introduisent en bourse publient toujours des chiffres – des projections de leurs revenus futurs, par exemple – ou même le nom d’investisseurs pour donner aux marchés potentiels le sentiment qu’une véritable entreprise pourrait voir le jour.

social truth La SPAC médiatique de Donald Trump

Bien qu’il y ait eu de nombreuses déclarations (« J’ai créé TRUTH Social et TMTG pour m’opposer à la tyrannie de Big Tech. Nous vivons dans un monde où les talibans sont très présents sur Twitter, alors que votre président américain préféré a été réduit au silence », a déclaré Donald Trump dans un communiqué) et de graphiques audacieux, la SPAC de Donald Trump ne comportait pas ces précieuses informations. Même la valorisation présumée de la société à 1,7 milliard de dollars semble avoir été décidée par Trump et Digital World Acquisition et non par des investisseurs extérieurs, ce qui soulève des questions quant à sa viabilité.

Tous les mercredis, recevez toute l’actualité et les meilleures opportunités d’investissement sur les marchés financiers et les cryptomonnaies

Contenu sponsorisé

Les points clés de l’opération SPAC de Trump

Il y a beaucoup de choses à surveiller dans cette affaire, dont voici les grandes lignes :

  • Le média social lui-même n’a pas encore été lancé, bien qu’il y ait une liste d’attente. Il n’y a aucune information sur les revenus ou sur d’autres données financières.
  • C’est en fait assez courant pour les entreprises passant par des SPAC, ou même dans le monde des start-ups. Les investisseurs ont donc généralement des procurations pour juger ces entreprises – peut-être les investisseurs de la société cible, peut-être les ventes futures qui ont été verrouillées. Lordstown Motors, par exemple, a affirmé avoir des précommandes pour ses camions (bien qu’ils aient dû par la suite revenir sur leur déclaration). L’entreprise de streaming vidéo de courte durée Quibi, qui a échoué, disposait de revenus publicitaires qui lui ont permis d’attirer des investisseurs. Mais cette annonce de SPAC n’en a pas.
  • Vous pourriez même rechercher des investisseurs privés dans des fonds publics (PIPE) qui auraient pu examiner l’entreprise – c’est un argument en faveur de la nouvelle cotation de WeWork, par exemple, car les investisseurs extérieurs Insight Partners et Starwood Capital Group ont jeté un regard neuf sur l’entreprise. Ce n’était pas non plus le cas ici, car aucun investisseur PIPE n’a été annoncé.
  • Vous pouvez également vous pencher sur les sponsors de la SPAC et vérifier s’ils disposent d’une large portée et d’une expertise opérationnelle dans leur domaine, comme c’est le cas de la société de voitures autonomes Aurora. Créée par l’ancien responsable des voitures autopilotées chez Google, Aurora a accepté d’être introduite en bourse dans le cadre d’une SPAC soutenu par Reid Hoffman et Mark Pincus, fondateur de Zynga, tous deux bien connus dans le secteur des technologies.
  • Cela ne s’applique pas non plus ici. Le PDG de la SPAC, Patrick Orlando, a un passé dans la finance. Il a été impliqué dans au moins quatre SPACs – bien qu’aucun n’ait encore apparemment abouti à une fusion. Plus récemment, il a dirigé une SPAC appelé Yunhong International qui a annoncé un accord avec Giga Energy, mais cet accord a échoué plus tôt cette année. Le directeur financier de Digital World Acquisition, quant à lui, est actuellement membre du Congrès national du Brésil : Luis Orleans-Braganza.
  • Peut-être qu’un grand investisseur pourrait intervenir plus tard pour participer à cette opération ? Mais les grands fonds communs de placement pourraient avoir plus à perdre qu’à gagner en investissant. Trump arrive avec beaucoup de bagages et de gros titres. « On a l’impression qu’il s’agit d’une potentielle stratégie politique », déclare Kristi Marvin, fondatrice de SPACInsider.

Ainsi, en l’absence de grands investisseurs clés, il ne reste que des investisseurs individuels qui croient en Trump ou qui croient en sa notoriété. Et il est vrai que même après avoir perdu l’élection, l’ancien président dispose d’un réseau de partisans important. Il organise encore régulièrement des rassemblements, ce qui a donné du crédit à la possibilité qu’il construise un empire médiatique.

Mais pour l’instant, il n’y a toujours aucune base à cet éventuel empire médiatique, dont on ne connait ni les revenus ni les employés – ce qui signifie qu’une grande majorité d’investisseurs professionnels resteront à l’écart pour le moment.

Trump est l’investissement. Cette SPAC est en fait juste un véhicule d’investissement dépendant de sa popularité.

Cependant, les actions de Digital World Acquisition (NASDAQ:DWAC) sont en hausse de 28% jeudi (disponible sur DEGIRO).

Tous les mercredis, recevez toute l’actualité et les meilleures opportunités d’investissement sur les marchés financiers et les cryptomonnaies

Contenu sponsorisé

Cette entreprise pourrait aussi ne jamais devenir publique

Jouons à un jeu : Le communiqué de presse annonçant l’opération était vraiment inhabituel pour une opération via une SPAC. Aucun chiffre n’a été communiqué concernant la fusion. Mais lorsqu’il s’agira de déposer un dossier auprès du régulateur américain (SEC, Securities and Exchange Commission), ce qui, selon la société, est imminent, il y aura un examen beaucoup plus rigoureux avant que la fusion SPAC puisse avoir lieu. Surtout avec le niveau d’intérêt du public pour cette société.

Quelle suite si la SPAC obtient le feu vert ?

Alors les investisseurs doivent aussi approuver l’opération. Et il y a deux façons pour les investisseurs de tuer l’opération : en votant carrément contre l’opération – ce qui est moins courant parce qu’il y a généralement des incitations financières à voter oui, mais cela peut arriver – ou en votant oui à l’opération et en vendant leurs actions, ce qui réduit le montant du pool global de capitaux dont dispose la SPAC pour l’entreprise cible au point de tuer l’opération. Tout ceci est un peu complexe, mais c’est effectivement ce qui s’est passé avec Aerofarm, la société d’agriculture verticale qui devait entrer en bourse par le biais d’une fusion avec une SPAC. Mais les investisseurs ont vendu tellement d’actions que le minimum de liquidités requis par la SPAC n’a pas été atteint.

Il existe donc en théorie un autre moyen pour la SPAC d’entrer en bourse. Il s’agit d’éviter ce scénario et de faire en sorte que les intéressés rachètent les actions… et donc le vote. Cela s’est également produit auparavant, comme avec l’investisseur de Global Blue, Silver Lake, qui a effectivement amassé une participation dans Far Point Acquisition, une SPAC, afin de pousser celle-ci à faire entrer Global Blue en bourse.

Tous les mercredis, recevez toute l’actualité et les meilleures opportunités d’investissement sur les marchés financiers et les cryptomonnaies

Contenu sponsorisé


Avertissements

Investir comporte un risque de perte. Pensez à diversifier votre portefeuille et n’investissez qu’une partie de votre épargne disponible sur des projets que vous comprenez. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et l’obtention du taux de rendement cible d’un projet ne présente pas une garantie de performance.

Le contenu disponible sur Le journal de l’investisseur est à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil en investissement. Cela s’applique aux actifs ainsi qu’aux produits, services et autres investissements.

Fin de l'article
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur telegram
Partager
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
Partager
Partager sur email
Partager
Partager sur reddit
Reddit
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Samuel Knox
Samuel Knox
Samuel Knox est l'un des quatre fondateurs du Journal de l'Investisseur. Après avoir suivi une formation en finance à l'Université de Sydney, en Australie, il intègre le monde fascinant de la gestion de patrimoine. Expert financier et successoral, c'est avec une grande agilité qu'il réalise également des montages immobiliers à forte rentabilité.
Samuel Knox
Samuel Knox
Samuel Knox est l'un des quatre fondateurs du Journal de l'Investisseur. Après avoir suivi une formation en finance à l'Université de Sydney, en Australie, il intègre le monde fascinant de la gestion de patrimoine. Expert financier et successoral, c'est avec une grande agilité qu'il réalise également des montages immobiliers à forte rentabilité.
Autres articles
Qu'est-ce que la capitalisation boursière ?
Qu’est-ce que la capitalisation boursière ?

Les différentes catégories de capitalisation boursière, leurs définitions et certaines actions qui sont classées dans ces groupes. La capitalisation boursière d’une entreprise est la valeur totale en dollars de toutes les actions qu’elle a en circulation, multipliée par son prix. Les trois principales catégories sont les sociétés à grande capitalisation (supérieure à 10 milliards de dollars), les sociétés à moyenne capitalisation (entre 2 et 10 milliards de dollars), et les sociétés à petite ou micro capitalisation (inférieure à 2 milliards de dollars).

Lire l'article
MTO – Comment récupérer vos token MTO après la levée de fonds ?

Le 01 Avril 2021 débutait l’ICO (levée de fonds pour une crypto-monnaie) du Merchant Token, projet lancé par la société de paiement Hips. Nous avons déjà écrit un article sur le sujet qui vous permettra de comprendre en quoi consiste ce projet si vous ne le connaissez pas : Retrouvez-le ici S’il s’agit de la première ICO à laquelle vous participez, vous vous posez surement la question de savoir comment récupérer vos tokens à la fin de celle-ci (pour rappel, la fin de l’ICO est prévue pour le 30 Juin). Si c’est votre cas, rassurez-vous ! On vous explique tout

Lire l'article

Être rappelé(e) par un conseiller

* Champ obligatoire